[advps-slideshow optset="1"]

news06384.jpg

Je dois bien reconnaître que je m’aventure peu dans des univers musicaux que je ne connais pas bien. C’est vrai que parfois, on peut se laisser conseiller et découvrir d’autres horizons. J’ai ainsi découvert un peu mieux le monde de la musique électro. Je précise que ce n’est pas mon genre de musique préférée mais je reconnais qu’il y a de bonnes surprises. On peut évidemment nommer les Djs comme Sinclar; Guetta ou encore Vendetta. On peut aussi reconnaître le talent d’un groupe tel que Daft Punk mais là, j’ai découvert un groupe qui et dites-moi si je me trompe, semble être prometteur dans l’univers électro. Ce groupe connu depuis Never be alone, le maxi détonnant qu’ils avaient sorti en 2004 avec la complicité des Anglais Simian, on attendait la suite de ce duo parisien Justice. Composé de Xavier de Rosnay et Gaspard Augé, Justice développe le plus gros son entendu côté français depuis Daft Punk ou Vitalic. Une puissance sonore impressionnante, qui dévaste tout sur son passage, comme en témoigne le dernier maxi du duo, Waters of Nazareth, que les fanatiques de l’electro se repasse en boucle en attendant l’album prévu pour la rentrée. 

Leur musique est à la croisée du metal et de la techno ravesque, une signature musicale qui n’a pas tardé à enfler considérablement, faisant de Justice  le prochain groupe par lequel il faudra passer dans le petit monde electro. Pour preuve, le duo, constamment courtisé pour apposer sa touche puissante sur les productions des autres, s’est récemment acoquiné avec Franz Ferdinand, Daft Punk, Soulwax, N*E*R*D, Britney Spears ou encore Vicarious Bliss le temps de quelques remixes qui vous poussent à vous trémousser. Les propres titres de Justice ne sont pas en reste, tournant en boucle sur les playlists de quelques-uns des DJs les plus reconnus de la planète.

C’est également en DJ set et en live, un peu partout dans le monde, que Justice s’est fait un nom, oscillant entre sessions paillardes au mauvais goût efficace et longues plages apocalyptiques, hantées par des basses effrayantes, capables de mettre sans dessus dessous les dancefloors les plus coincés. En attendant la sortie de l’album, Justice passera d’ailleurs l’été à parcourir l’Europe( et oui c’est la mode, tout le monde fait ses tournées d’été) : ils seront le 23 juin à Toulouse (la Dune), le 24 à Paris (Opéra Garnier), le 14 juillet à Dijon, le 22 à Benicassim et le 26 à Paris (soirée Respect).

Pour se rendre compte, lesinrocks.com vous propose d’écouter un mix haletant de quarante cinq minutes et de découvrir en vidéo quelques images de la soirée de lancement du maxi Waters of Nazareth, filmé il y a quelques mois à la Boule Noire parisienne.

 Et vous pouvez aussi vous rende sur la page myspace du groupe: www.myspace.com/etjusticepourtous